La méthode du Flocon

Créé le 24/08/2016 jokadmin

Certains écrivains sont des génies (ou des fous). Les autres – comme moi – ont besoin d'un cadre pour s'organiser et transformer la glaise issue d'un brouillon chaotique en quelque chose d'intelligible et structuré.

C'est dans cette optique que je vais vous parler aujourd'hui de la méthode du Flocon. Maintes fois détaillées dans des dizaines d'articles, je vais essayer de vous en présenter une version simple et accessible : celle que j'ai implémentée en tant que canevas dans Scribbook. 

La méthode du Flocon nous vient de Randy Ingermanson et possède comme je le disais de nombreuses adaptations. La meilleure ressource de mon point vue et sur laquelle est basée la plupart des articles francophones : La méthode du flocon sur le site Espaces Comprises (très complet, et... très long).

Ici, nous n'allons pas nous concentrer sur le "pourquoi" mais sur le "comment" en synthétisant au maximum. Il suffit de suivre le plan, laissez-vous guider !

 

La méthode du Flocon en 10 étapes

#0 - Avoir une histoire à raconter

Il s'agit soit, d'arriver avec un brouillon d'histoire, soit de le créer. Rêvez, moulinez, pensez, brouillonnez, mais dans tous les cas : écrivez ! Vous avez déjà votre histoire ? Passez à l'étape #1 directement ! 

 

#1 - Votre histoire en une phrase

Cette étape consiste à produire la phrase la plus courte possible résumant à elle seule le cœur de votre histoire. Appelez-la comme vous le souhaitez : accroche, pitch, résumé, quintessence, etc... Cette phrase se doit d'être simple ! 

Pour vous aider, pensez à ceci : quel personnage a le plus à perdre ? Qu'est-ce qu'il a à/va gagner ? Quelle est l'action qui lie les deux éléments ? En répondant, vous aurez fait le job !

 

#2 - L'histoire complète en cinq phrases

Développez votre phrase précédente pour en faire un paragraphe de cinq phrases au maximum qui couvrira l’ensemble de votre histoire. On pourra, par exemple, orchestrer ces cinq parties sur une structure en 3 actes : 

  • ACTE 1 - Partie 1 : situation initiale/normale
  • ACTE 2 - Partie 2 & 3 & 4 : intrigue (conflit/élément perturbateur - développement - piste de résolution de conflit)
  • ACTE 3 - partie 5 : résolution finale (climax)

 

#3 - Les personnages (et lieux)

Listez vos personnages et décrivez-les, que ce soit au niveau du physique, du caractère, des motivations… Mais attention, point trop de détails (pas encore). En reprenant la méthodologie itérative des étapes précédentes, pour chaque personnage :

  • Trouver un nom
  • Raconter son histoire en une unique phrase (focus personnage, histoire du personnage dans le récit)
  • Lister ses motivations (abstrait), ses besoins (concret), ses obstacles et enfin son épiphanie (ce qui le fait grandir, changer)
  • Comme pour l'étape #2, développer la phrase avec ce que vous avez rassemblé sur votre personnage pour rédiger un paragraphe de quelque ligne pour raconter son histoire de manière plus concrète.

Si vos lieux sont importants dans l'histoire (exemple : monde magique imaginaire, huis clos, etc...), c'est le moment de procéder exactement de la même manière et d'écrire un petit paragraphe descriptif.

 

#4 - Le synopsis de travail

Reprenez votre paragraphe de l'étape #2. Isolez chacune des phrases pour en faire un paragraphe complet (ou joignez les phrases 1+2  en un paragraphe selon l'articulation du récit). N’oubliez pas d’aller dans le détail, votre dernier paragraphe donnera la fin de votre récit. Ce synopsis de travail devra faire de 1 à 2 pages maximum.

Rappelez-vous que l'on est encore dans la conception d'un premier jet propre : ne cherchez pas la phrase juste à tout prix, vous risquez de vous bloquer !

 

#5 - Développer les personnages

Reprenez les petits paragraphes par personnage de l'étape #3 et développez-les ! Il faut viser approximativement une page par personnages principaux (~250/300 mots) et une demi-page par personnages secondaires. Si le déroulement de l'histoire des personnages modifie le récit lui-même : n'hésitez pas à retoucher les étapes précédentes. Vous l'aurez compris, c'est de là que la méthode tient son nom : les flocons s'agglutinent pour former quelque chose de plus grand mais toujours géométriques et structurés.

 

#6 - Le synopsis complet de l'histoire

C'est à partir d'ici que l'on va entrer dans les détails de l'histoire elle-même. Reprenez le synopsis de travail de l'étape #4 et développez-le pour en faire un texte de 4 à 5 pages, soit une page par paragraphe.

 

#7 - Les fiches personnages

Vous connaissez les grandes lignes de votre histoire et le rôle de vos personnages. C'est le moment d'être précis et de faire des fiches personnages.

 

#8 - Créer le plan

Et voilà nous y sommes ! Vous avez déjà fait le synopsis complet. Vous avez vos personnages (et vos lieux). On va écrire à tout va ? Que nenni ! On va faire un magnifique plan. 

 

#9 - Ecrivez !

Voici venu le temps du meilleur des moments : l'écriture au kilomètre ! Noircissez l'écran et alimentez vos fichiers/scènes précédemment créés.

 

Scribbook et la méthode du Flocon

Maintenant, si vous me le permettez, je vais vous parler de l'apport de Scribbook à cette méthode. L'outil inclus nativement un canevas nommé Fiction - Méthode du flocon. Celui-ci rappelle d'abord dans un lisez-moi le contenu de cet article.

Puis, des fichiers et dossiers liés aux différentes étapes de la méthode sont pré-générés. Dans chacun, se trouve une note consistant en un rappel/approfondissement du pourquoi et comment de l'étape. Ainsi pas à pas, sans avoir à se reporter à une source externe, votre récit se construit et s'enrichit.

 

Pour l'étape #7 - Les fiches personnages, en attendant que Scribbook aménage sa partie Création de fiche personnage, le canevas met à votre disposition un exemple complet de fiche dans le répertoire de l'étape. Il vous suffit de la dupliquer autant de fois que nécessaire !

De la même manière, en attendant l'outil (en développement) de création de projet par le plan, pour les étapes #8 et #9 - Plan et écriture de ma fiction, je vous invite à utiliser le mini plan à aménager, généré par le canevas ! Vous êtes libre : un fichier par scène, répartie en X chapitres et en Y actes. L’intérêt de préparer le plan dans Scribbook, c'est que juste après... Vous n'aurez plus qu'à le remplir !

Et n'oubliez surtout pas tous les outils mis à votre disposition par l'application : analyse par chapitre, Syllaber si vous incluez de la poésie, le mode défi pour vous fixer des objectifs, etc...

En espérant que cet article vous soit utile,

Jonathan KALFA